Langues d’Europe et de la Méditerranée

Données essentielles

Noms de la langueen occitanoccitan, lenga dʼòc, lengo d'o, provençal, prouvençau
en italienoccitano, lingua dʼoc (rarement : provenzale)
en anglaisOccitan, Lenga dʼÒc, Langue dʼOc, Provençal
en françaisoccitan, langue dʼoc, provençal
CodificationsISO 639-1oc
ISO 639-2oci
ISO 639-3 et code SILoci
Famille linguistiqueindo-européenne
Groupe linguistiquelangues romanes
Sous-groupe linguistiqueoccitano-roman (entre gallo-roman et ibéro-roman)
DialectesLa fragmentation dialectale est source de débats de spécialistes dont nous ne faisons pas état ici. On peut distinguer trois grands ensembles dialectaux.

Le nord-occitan qui comprend le limousin, lʼauvergnat, le provençal alpin (ou vivaro alpin ou alpin-dauphinois).

Lʼoccitan moyen qui comprend le languedocien et le provençal (avec le niçart).

Le gascon (avec lʼaranais et le béarnais)
AlphabetAlphabet latin, dans sa version occitane : a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, x, z.

Signes diacritiques : à, è, ò — é, í, ó, ú — ï, ü — ç — n·h, s·h.

Les lettres k, w, y sont réservées aux mots étrangers.
GraphieDeux graphies principales coexistent actuellement : la graphie classique et la graphie mistralienne. Il existe de nombreux autres systèmes plus ou moins codifiés : graphie patoisante, graphie de lʼEscòla dau Pò,, graphie de Pierre Bonnaud)
NormalisationAprès les graphies anciennes de lʼoccitan, deux graphies ont été codifiées entre le XIX e et le XXe siècles et continuent dʼêtre utilisées.

La graphie mistralienne a été codifiée au milieu du XIXe siècle par Frédéric Mistral, Joseph Roumanille et les premiers Félibres. Inspirée de la graphie du français, elle a eu le mérite de faciliter lʼapproche de lʼoccitan par un public francophone. Elle reste largement utilisée en Provence et dans le Languedoc rhodanien.

Au début du XXe siècle, Antonin Perbosc et Prosper Estieu mettent au point une graphie inspirée par la langue écrite au Moyen-Âge et la graphie moderne du catalan. Cette graphie, désignée comme graphie «occitane» ou «alibertine», a été modernisée et codifiée par Louis Alibert en 1935. Cette codification a été gérée par lʼInstitut dʼÉtudes Occitanes (IEO) à partir de 1945, puis par le Conseil de la Langue Occitane (CLO) à partir de 1996.

Lʼoccitan standard (occitan larg, occitan estandard) comprend une modalité générale (basée sur le languedocien) et des modalités régionales (basées sur les grands dialectes). Il a commencé à être mis en place en 1972 grâce aux travaux de Pèire Bèc (Pierre Bec).
OrigineLʼoccitan sʼest constitué au haut Moyen Âge par la fédération de dialectes conservateurs issus du latin. La naissance de lʼoccitan a été favorisée par la romanisation profonde du sud de la Gaule, par le royaume Wisigoth au Ve siècle, puis par lʼautonomie de lʼAquitaine et de la Provence par rapport aux royaumes francs pendant le haut Moyen Âge.
retour haut de page
Attestations historiquesDes traces dʼoccitan transparaissent dans les documents en latin aux VIIIe, IXe et Xe siècles.

Les premiers textes incontestablement occitans apparaissent vers lʼan 1000 : il sʼagit dʼune traduction de Boèce et de La chanson de sainte Foy. Ils sont suivis par de nombreux textes juridiques à partir de 1034.
Territoire historiqueLe territoire de lʼoccitan comprend :

  • En France, le « Sud » ou le « Midi », au sens large, en incluant le Massif Central,
  • En Italie, les Vallées Occitanes, dans Alpes piémontaises et un ilôt linguistique en Calabre, Guardia piemontese.
  • En Espagne,le Val dʼAran dans les Pyrénées.
  • À Monaco un parler occitan coexiste avec un parler ligure.
En France, les régions dʼimplantation de la langue sont le Béarn, la Gascogne, la Guyenne, le Limousin, lʼAuvergne, le sud du Bourbonnais, le Velay, le sud du Dauphiné, le sud des Alpes, la Provence, le Comté de Nice et le Languedoc.

À lʼorigine, le catalan faisait partie de lʼensemble occitan. Il sʼen est détaché à partir du XIIIe siècle, devenant une langue distincte, notamment à travers lʼexpansion de la couronne de Catalogne-Aragon.

La zone autour de Poitiers, Saintes et Angoulême était initialement de langue occitane. Elle est passée au français (langue dʼoïl) entre la fin du XIIe siècle et le XVe siècle, probablement à la suite dʼun repeuplement des campagnes.

Ce territoire est désigné parfois par le terme dʼOccitanie, sans que cette appellation fasse référence à un État constitué dans le passé.
Nombre de locuteurs sur le territoireOn ne dispose pas dʼenquêtes sociolinguistiques fiables. Les estimations varient considérablement, du demi-million à 3 millions.

La recherche universitaire nʼa pas produit les enquêtes sociolinguistiques indispensables sur lʼusage de lʼoccitan dans les différentes régions.

Les seules enquêtes réalisées à ce jour sont dues à lʼinitiative des pouvoirs locaux : enquêtes par sondages en Languedoc-Roussillon et en Aquitaine confiées à la société Média-Pluriel Méditerranée :

  • Occitan, pratiques et représentations dans la région Languedoc-Roussillon. Montpellier, 1991.
  • Pratiques et représentations de lʼoccitan, Janvier 1998.
  • Évolution des langues régionales: occitan 91/97, catalan 93/97, janvier 1998.
  • Pratiques et représentations de l'occitan en Aquitaine, 1998.
La Région Aquitaine vient de réaliser, en octobre et novembre 2008, une enquête toujours selon les méthodes du sondage par téléphone :
Étude sociolinguistique « Présence, pratiques et perceptions de la langue occitane » (avril 2009). Enfin, nous disposons des résultats des résultat de lʼenquête famille de lʼINSEE (Population et Sociétés, 2002, et INSEE Première, 2002) dont les résultats doivent être interprétés avec précaution.
Usage quotidienFamilles et relations de voisinage.

Réseaux culturels engagés dans la promotion de la langue occitane.
Usage occasionnelChez certaines personnes, souvent âgées, qui ont de moins en moins lʼoccasion de parler en oc avec leur entourage.
Langue dominante du territoire
  • français (en France et à Monaco)
  • italien (en Italie, dans les Vallées Occitanes et à Guardia Piemontese)
  • espagnol catalan (en Espagne, dans le Val dʼAran)
Statut
  • En Espagne, lʼoccitan est, depuis 1990, une langue co-officielle, avec lʼespagnol et le catalan dans dans le Val dʼAran. Ce statut a été étendu à lʼensemble de la communauté autonome de Catalogne en 2006 mais son usage réel reste limité au Val dʼAran.
  • En Italie, lʼoccitan est une « langue protégée » par la loi 482 de 1999. Son usage est autorisé dans lʼadministration, lʼenseignement et les médias, dans les communes qui en font la demande.
  • En France, son existence est reconnue par la loi Deixonne (1951) qui autorise son enseignement dans lʼécole publique comme matière facultative.
  • À Monaco, lʼoccitan nʼa aucun statut officiel mais fait lʼobjet dʼétudes de lʼAcadémie des Langues Dialectales.
Enseignement de la langueLʼoccitan est la langue de lʼenseignement dans les écoles publiques du Val dʼAran (en Espagne), dans les écoles associatives Calandretas (en France) et partiellement, dans des « classes bilingues » de lʼenseignement public (en France).
Enseignement dans la langue
  • Cours facultatifs dans lʼenseignement public (France et Italie).
  • Cours proposés par les associations.
  • Cours publics (Val dʼAran, Espagne).
Usage public et médias
  • Nombreux sites et lieux de discussion sur Internet.
  • Nombreux journaux et revues, dont un hebdomadaire dʼinformation générale (La Setmana) ; plusieurs mensuels.
  • Quelques initiatives de radios locales privées avec une forte proportion de programmes en occitan (Ràdio Païs, Ràdio Occitània, Ràdio Lenga dʼÒc).
  • Émissions de radio dans certaines stations, dont les programmes sont en majorité en langue dominante.
  • Quelques émissions de télévision en occitan dans des chaînes majoritairement en français (France 3) ou en catalan (Barcelona TV).
Communautés hors du territoireEnclaves de langue occitane à Guardia Piemontese (Calabre, Italie), à Saint-Eutrope (Angoumois, France), à Pigüé (Argentine), à Valdese (États-Unis), dans divers points du Québec (Canada).

Les immigrants parlant occitan se rencontrent surtout en région parisienne et dans les Villes du Nord de lʼItalie.
Nombre de locuteurs hors du territoireNous ne disposons dʼaucune donnée.
retour haut de page
Plan du site Contacts ©Copyright Mentions légales